Pour vous connaître un peu mieux.

Pseudo : Charly Le Prof
Votre âge : Information confidentielle
Votre profession : Insuffler un peu de culture technologique dans le biniou de mes élèves.
Depuis quand ? Une éternité
Votre blog : Un prof vide son cartable (et devant tout le monde)
Depuis quand ? Trop longtemps

A propos de votre blog et vous :

Le blog qui vous amène ici est il le premier ? Vi.

En quoi aimez-vous bloguer ?
Je n’apprécie pas particulièrement bloguer, mais j’essaie de suivre le conseil de mes potes : plus tu écriras de conneries, moins tu en diras. Ça marche pas trop. Mais avec le succès du blog, je subis une pression terrible, et je n’ai d’autre choix que de continuer. J’ai 3 000 000 de visiteurs par jour ouvré (je pense ouvrir prochainement le dimanche, mais ça c’est juste pour emmerder Auchan), dont une majorité de femmes, sachez que je m’en honore. Et encore, je refuse du monde, mais si vous saviez le nombre de cochonneries que je trouve après leur passage, c’est que j’ai un blog à tenir moi monsieur.

Qu’est ce qui fait que le soir vous allez vous dire, tiens je vais bloguer sur ce qui m’est arrivé aujourd’hui ?
Et ben en général, c’est qu’y a rien à la télé, que je suis célibataire, et que je cale sur un mot fléché.

Est-ce que vous considérez la réalisation de votre blog comme une expérience positive (jusqu’à présent tout du moins) ?
Jusqu’à présent oui, mais je ne vais pas faire ça encore très longtemps, on se lasse de tout.

Comment est né votre blog ? Un pari idiot à la suite d’un repas alcoolisé.
Non, plus sérieusement, lorsque Marina m’a quitté, elle a emporté tous les meubles et la moitié des enfants (ou l’inverse, je sais plus). Je n’avais d’autre alternative, soit rentrer dans les ordres, dans la légion, ou faire un blog. J’ai choisi le blog, y’a plus de filles.

Quel sujet qui vous tient le plus à cœur sur votre blog ? Informer les lecteurs sur le contenu du cycle d’adaptation, du cycle central et du cycle d’orientation pour la partie technologie. Mais je m’accorde quelques digressions.

Vous est il déjà arrivé de prendre position ouvertement pour/contre quelque chose sur votre blog ?_

Il m’arrive plus qu’à mon tour de prendre des positions diverses et variées contre différentes choses, mais vous comprendrez aisément, que devant vous, je ne puisse m’étaler sur elles. On a sa pudeur tout de même.

Si oui, à quelle occasion ? N’insistez pas je vous prie.

Est-ce que vous avez un souvenir particulier ayant trait à votre blog dont vous aimeriez nous faire part ? Rien de particulier mais des rencontres bien sympas. Et d’autres non.

A propos de votre profession

Est-ce que certains de vos collègues savent que vous avez un blog ? Deux, je crois.
Et pour être honnête, je ne m’en vante pas. Ce blog est assez coquin, et cette suite de coming-out que constituent mes chroniques pourraient choquer, car je dois le préciser, l’hétérosexualité est encore assez mal perçue dans le milieu.

On entend pas mal parler en ce moment du devoir de réserve, craignez-vous que vous soyez un jour «démasqué» par l’administration ou vos collègues plus simplement ?
C’est le cadet de mes soucis ;-). Mais si cela arrive, je prends le maquis et je rejoins la France libre.

Que prenez-vous comme mesures pour éviter ceci et conserver votre anonymat ?
J’’ai mis une fausse image de moi sur le blog, malin non ? Avec ça, je suis tranquille. Et je change systématiquement d’itinéraire pour aller bosser.

Y a-t-il une chose qui vous a un jour réellement déplu dans votre profession ?
Oui, un jour, y’avait plus de place sur le parking. J’ai failli m’étouffer.

Puisque c’est notre cœur d’action, voila une question que je me dois de vous poser ;-)

Avez-vous déjà été témoin de maltraitances scolaires (psychologiques/physiques) et/ou bien victime vous-même de pressions à ce sujet de la part de collègues/de l’administration ?

Non pas témoin. Pas victime non plus. Les seules personnes que je réconforte à l’occasion, ce sont les collègues. Enfin, les filles quoi.

Quel est votre motivation qui vous pousse tous les matins à vous lever et aller travailler ?

Je ne quitte pas mon lit le matin suite à une motivation particulière ou à je ne sais quel appel de la forêt, mais parce qu’après une rapide réflexion, et un constat objectif, je dois bien admettre que je n’ai plus aucune raison d’y rester. Quant aux raisons qui m’amènent à me rendre au boulot, il n’y en a aucune, si ce n’est la cupidité, l’appât du gain. Mais bon, c’est normal, je suis un type plutôt veule.

Pour terminer :

Êtes-vous heureux dans cette forme d’anonymat « public » ? Votre oxymore me convient. Souhaiteriez-vous pouvoir écrire de votre vrai nom ? Non, car ma famille pourrait subir des représailles.

Des projets particuliers en tête ou bien « simplement » continuer à inculquer une once de savoir à vos élèves ?

Ouais, et c’est déjà pas mal de boulot !!!

Merci encore à Charly pour ce petit moment de détente, si je n'ai pas eu beaucoup de réponses à mes questions, j'aurai en tout cas bien rigolé :-)
Jetez-vous (pas physiquement) maintenant sur son blog: un prof vide son cartable et à bientôt!