Je vais plutôt bien maintenant. La fracture et le traumatisme crânien que j'ai eu en sautant par la fenêtre du dortoir en feu, peu après mon arrivée, sont maintenant presque guéris.

Je n'ai passé que deux semaines à l'hôpital, et ma vue est redevenue presque normale.

En plus, ces affreuses migraines ne m'arrivent plus qu'une fois par semaine au maximum.

Heureusement, le pompiste de la station service du coin avait tout vu. C'est lui qui a prévenu les pompiers et appelé l'ambulance. Il est aussi venu me voir à l'hôpital, et comme je ne savais pas où aller avec le dortoir réduit en cendres, il a eu la gentillesse de me proposer d'habiter chez lui.

En fait, c'est juste une chambre en sous-sol, mais c'est plutôt mignon.

C'est un garçon adorable, et nous sommes tombés follement amoureux.

On veut se marier. On n'a pas encore choisi la date, mais ce sera avant que ma grossesse ne commence à se voir.

Eh oui, chers parents, je suis enceinte. Je sais à quel point vous avez hâte de devenir grands-parents, et je suis certaine que vous accueillerez le bébé avec tout l'amour et les tendres soins que vous m'avez témoignés quand j'étais petite.

La seule chose qui retarde notre union, c'est la petite infection qu'a mon fiancé, et qui nous empêche de passer les analyses prénuptiales.

Moi aussi, bêtement, je l'ai attrapée, mais tout ça va vite disparaître avec les injections de pénicilline que je me fais chaque jour. Je sais que vous l'accueillerez à bras ouverts dans notre famille. Il est très gentil, et même s'il n'a pas fait beaucoup d'études, il a beaucoup d'ambition.

Bien qu'il ne soit pas de la même race ni de la même religion que nous, je connais votre tolérance toujours réaffirmée, et je suis certaine que vous n'attacherez aucune importance au fait que sa peau soit un peu plus foncée que la nôtre.

Je suis sûre que vous l'aimerez autant que moi. Ses parents sont eux aussi des gens très bien : il paraît que son père est un célèbre mercenaire dans le village d'Afrique d'où il est originaire.

Maintenant que je vous ai mis au courant, il faut que vous sachiez qu'il n'y a pas eu d'incendie du dortoir.

Je n'ai ni traumatisme ni fracture du crâne, je ne suis pas allé à l'hôpital, je ne suis pas enceinte, ni même fiancée, je n'ai pas la syphilis et il n'y a pas d'homme bronzé dans ma vie.

C'est juste que j'ai eu un 3/20 en histoire et un 1/20 en sciences, et j'ai voulu vous aider à relativiser les choses.

Je vous embrasse bien fort.

Texte humoristique ô combien révélateur... il convient de le lire "entre les lignes". Il soulève quelques interrogations. Je vous invite à la réflexion et n'hésitez pas à faire part de vos commentaires.

Source du texte : http://www.web-provence.com/ Source image http://flickr.com/