Posé sur notre épaule, présent dans notre cœur et dans nos pensées, Jérôme est quotidiennement avec chacun d’entre-nous.

Six ans après, des jeunes et leurs ainés me disent « je pense tous les jours à Jérôme ».

Il est de ceux que l’on ne peut oublier,

Il est de ceux dont on ne fait pas son deuil,

Il est de ceux qui vous accompagne pour la vie.

Agapè pour l’éternité Jérôme, Agapè.

Depuis 6 ans, fin février est une période difficile et elle m‘invite aujourdh'ui à vous présenter « Présences indivisibles ». Le hasard n’est pas le hasard et tout est écrit parait-il. Cette œuvre arrive à point nommé. Boun, autre artiste de talent, m’a dit, Alain va te donner une toile. « qui correspond bien » Cette œuvre de caractère peinte par Alain Soreil ne laisse personne indifférent. Elle effraie, elle rassure, elle est captivante. Une chose est certaine, son auteur n’est pas qu’un verni, il y a de la matière et sa peinture envoie chacun d'entre nous au plus profond de lui même en quête des vérités qui ne cessent de rythmer nos vies.

Alain peint après avoir écrit et pour « Présences indivisibles » il dit ceci :

Personne ne remplace personne, chacun est dans un tout et unique dans la diversité. La construction identitaire s’opère au gré des hasards des rencontres, l’épaisseur de chacun comme le dépositaire d’un savant équilibre entre les richesses perçues, les adversités contenues, les sensibilités croisées. Des êtres chers nous nourrissent, nous modélisent, les valeurs s’affrontent, une vérité se construit en chacun, toutes ces présences nous hantent, multiplient nos facettes, complexifient nos palettes et nous accompagnent jusqu’à la fin…