Ed à passé son Bac S en candidat libre.

Scolarisé dans 3 établissements différents, son dossier scolaire était quasiment vide :

3 mois en Seconde déscolarisé pour souffrance morale et phobie scolaire (école X) 3 mois en 1ère (école y) 3 mois en terminale (école Z)

Il a obtenue une moyenne de 9,6/10 au baccalauréat. Sans livret scolaire, le jury n'a pas délibéré….

Ses parents engagent un recours dès juin, en réclamant ses notes.

Le rectorat ne les trouve pas(ne voulait pas trouver), et ne veut pas accepter le recours pour l'obtention du BAC au vue des quelques annotations inscrites sur le livret,

Au téléphone, les parents finissent pas avoir le directeur de la XXXX qui énonça quelques notes du dossier :2/30 en physique, 3/20 en math de moyenne….

Les notes inscrites étaient fausses et inventées par la direction de l'établissement « Z »

ALORS QU'ÉD N'AVAIT FAIT AUCUN DEVOIR NI INTERROGATIONS ORALES durant ses quelques semaines de scolarité.

C'était la parole de l'établissement contre celle des parents.

Au mois de septembre après des pourparlers incessants de juin à septembre, Ed est autorisé à repasser 2 épreuves (math et anglais). Il n'a pas eu le choix !

Ed se présenta aux deux sessions de rattrapage en septembre. Le résultat était connu le soir même.

Le père d’ED attendait dans un couloir, avec beaucoup d'angoisse et d'émotion et le directeur de l'établissement dans lequel Ed passait ses épreuves de rattrapage fut sensible à la détresse de ce père et lui dit spontanément "venez ici, les copies de votre fils son là, elle devait être réexaminées par un jury" à la demande du rectorat et du Ministère de l'éducation nationale. (Le rectorat avait dit qu’il ne les trouvait pas).

Sur trois matières que le chef d’établissement montra à ce père, il y avait trois erreurs :

Pysique chimie : il était annoté 13,8/20 coefficient 6 transformé en 13/20 au lieu de 14/20

SVT : il était annoté 13,9/20 coefficient 7 transformé en 13/20 au lieu de 14/20

Math : il manquait 1 point, coefficient 9.

TPE : Ed n’a pas eu le droit de conserver ses notes 15/20

ED AVAIT SON BAC SANS RATTRAPAGE mais passait au même moment les épreuves de rattrapage !

Au mois d'octobre, ils récupèrent le dossier scolaire. Les pages de la scolarité de terminale dans l'établissement "Z" avaient été arrachées et remplacées par des photocopies vierges et agrafées. Le certificat médical avait disparu du dossier.

Beaucoup de familles font aussi confiances aveuglément à l’éducation nationale et ne pense pas un instant à mettre en doute l’Institution. Les expériences, les preuves, prouvent que le système est corrompu.