Alors que nous connaissons les bienfaits de la pratique musicale et sportive sur le développement cérébral et physique des enfants, l’accès à ces disciplines avec des horaires adaptés est trop restreint voir inexistant dans de nombreux départements. Dans les établissements publics de l’Education Nationale, ces classes sont réservées à l’élite « académique », Il en est de même pour les classes « sport » et plus largement pour toutes les classes qui nécessitent des horaires aménagés.

Nous nous insurgeons contre des évaluations arbitraires qui portent sur 30% des intelligences, sur les orientations contestables des enfants qui pourraient s’épanouir au moyen d’activités connexes qui entraînent des effets positifs sur le développement académique.

Nous entendons que les règles d’accès aux « classes à horaires aménagés » ne soient pas réservées à quelques élèves mais ouverts à tous. Nous engageons à ce titre une action près du gouvernement et des parlementaires.