1. Tous les enfants ont-ils la même structure cognitive

2. Tous les enfants peuvent-ils appréhender les apprentissages de la même manière ?

3. Pourquoi un enfant a-t-il des troubles d’apprentissage ?

4. Quelles sont les zones cognitives qui s’activent ou qui ne s’activent pas ?

5. Comment pouvons-nous remédier à ces troubles ?

6. Quelles activités faire faire en priorité aux enfants afin de permettre au cerveau de se développer.

Les activités pratiquées impactent le cortex et entraînent des modifications neurobiologiques substantielles, qui ouvrent la voie à un développement de l’ensemble des capacités de l’enfant

Il est proposé dans les programmes n°1 et n°2(EAI), qui seront activé prioritairement lors de l'extension du protocol, des examens fonctionnels (vision, audition, posture, nutrition, psychométrie, irm, etc.) afin d’évaluer les fonctionnalités cognitives.

Les programmes n°3 et n°4(EAI) procèdent de l’observation en activités, complétée si nécessaire par des examens fonctionnels.

L’étude longitudinale devrait intégrer 1000 enfants et jeunes de diverses nationalités.

(EAI)Enseignement académique intégré.