nCes anticorps qui attaqueraient les cellules de l’organisme de l’enfant pourraient procéder d’une déficience génétique. Il semblerait que plusieurs conditions doivent cependant être réunies. Une infection exogène d’origine toxicologique, bactériologique, microbiologique ou virologique pourrait être le vecteur favorisant ces désordres cérébraux.

Les anticorps traverseraient le placenta, cibleraient les cellules du cerveau et entacheraient le développement de certains fœtus et par la suite celui de l’enfant.

Ces anticorps seraient générateurs de Troubles Envahissants du Développement : autisme, syndrome de Rett, syndrome d'Asperger, Trouble désintégratif de l'enfance, Hyperactivité avec retard mental, etc.

Des auto-anticorps qui ciblent les cellules seraient impliqués dans les désordres cognitifs, les atopies, les maladies auto-immunes, etc.

Des chercheurs de l'université John Hopkins indiquent qu’il existe une corrélation entre les anticorps maternels et un enfant atteint par une régression du développement cérébral et suggèrent que le système immunitaire maternel pourrait être aussi en cause.

Les enfants autistes ont des anticorps qui attaquent les cellules du cerveau. Daniel B. Campbell, professeur adjoint de psychiatrie et des sciences du comportement à Zilkha Neurogenetic Institute, University of Southern California indique que l’allèle C du gène Met serait impliqué dans le développement de l’autisme et confirme que des facteurs exogènes couplée à d’autres transmutations sont responsables de désordres cognitifs, neurologiques, immunitaires, gastro-intestinal…

http://www.ucdavis.edu/

http://www.jhu.edu/

http://www.usc.edu/schools/medicine/research/institutes/zni/