Les enfants et les adolescents, à la fois promesse d’avenir de notre société et au carrefour de toutes les vulnérabilités, sont les grands oubliés des politiques publiques et des débats préélectoraux. Saisissant l’opportunité de l’élection présidentielle, l’UNICEF France a élaboré 10 engagements clés, sur la base de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) et d’un diagnostic de la situation en France. Enfance et pauvreté, éducation, enfants handicapés, justice des mineurs… Bien qu’il vaille mieux naître en France que dans de très nombreux autres pays du monde, la France peut et doit mieux faire ! Elle doit combler d’importantes lacunes et corriger certaines orientations contraires aux droits de l’enfant et à ses engagements internationaux.

« Nous voulons faire entendre la voix de tous ceux qui font encore trop souvent figure de laissés pour compte dans notre pays : deux millions d’enfants vivant en dessous du seuil de pauvreté, 600 000 enfants mal logés, 20 000 enfants sans domicile fixe, enfants roms, jeunes délinquants, ceux vivant dans les territoires d’outre-mer, en situation de handicap, mineurs isolés étrangers… Il est inconcevable que les candidats passent sous silence ces situations intolérables. Le contexte de crise économique ne doit pas servir d’argument pour reléguer les enjeux de l’enfance et de l’adolescence au second plan. Les droits de l’enfant doivent s’appliquer à tous et partout, sans discrimination », explique Jacques Hintzy, Président de l’UNICEF France.

Le Manifeste sera diffusé dans les jours prochains auprès de l’ensemble des candidats.

L’UNICEF appelle aussi le grand public à s’engager en masse en signant le Manifeste sur

http://www.unicef.fr/elections2012

Cette pression citoyenne appuiera le plaidoyer de l’UNICEF pour encourager les candidats à affirmer des choix politiques courageux en faveur d’une société juste et protectrice des plus faibles, reposant sur une jeunesse écoutée, valorisée et rassurée. « Le futur président de la République doit faire de ce chantier une priorité. Il en va de l’avenir de notre pays », affirme Jacques Hintzy.

Rejoignez-nous sur : www.unicef.fr/elections2012