II. Signes d'appel:

Attention: Ces signes pris isolément ne peuvent être évocateurs de maltraitance. C''est leur association en un faisceau complexe d'indices qui permet d'évoquer une situation d'enfance en danger.

FAITS

Violences physiques:

absence de soins soins inadaptés à l'âge et au développement de l'enfant coups brûlures malnutrition

Violences sexuelles:

attouchements masturbation propos fortement sexualisés viols (pénétration) inceste pornographie exhibitionnisme prostitution

Violences psychologiques:

Les catégories suivantes ainsi que leurs descriptifs sont extraits de

L'évaluation en protection de l'enfance de F. Alföldi, 1999, p 164. ( Les 6 catégories de Hart et Brassard d'après P.Durning et A.Fortin in Maltraitance psychologique en 1996.

"REJET: non reconnaissance des besoins de l'enfant

dévalorisation de l'enfant rejet des demandes de l'enfant refus de ce qu'est l'enfant découragement des expressions d'attachement bouc-émissarisation traitement défavorable refus d'aide refus de soutien refus d'affection abandon affectif

Dénigrement dépréciation de l'enfant

privation de la dignité humiliations publiques surnoms infériorisants comparaisons dégradantes

Terrorisme création d'un climat hostile création d'un climat imprévisible stimulation de peurs intenses chantage affectif menaces de mort menaces d'abandon menaces de punitions extrêmes menaces au travers des êtres aimés exigences irréalistes comportements sadiques, pervers. colères excessives colères imprévisibles Isolement/confinement rupture des contacts sociaux enfermement empêchement de relations avec les autres adultes empêchement des liens d'amitié avec les pairs interdictions d'activités Indifférences non disponibilité psychologique limitation des interactions absence d'écoute absence de réponse manque d'intérêt froideur absence de marques d'affection absence de marques d'attachement

Corruption: incitation à l'agression sur des pairs

encouragements à la délinquance initiation à la prostitution initiation à la drogue initiation à l'alcool parentification infantilisation entrave à l'autonomie exigences disproportionnées par rapport à l'âge et au développement de l'enfant punitions et sanctions exagérées emprise sectaire"

Signes physiques

ecchymoses brûlures contusions fractures plaies lacérations griffures hématomes alopécie-cheveux rares accidents domestiques à répétition malnutrition, faim santé fragile hygiène douteuse manque de sommeil retard staturo-pondéral brusque arrêt de croissance retard psychomoteur régression des acquis manifestations psychosomatiques douleurs abdominales vomissements énurésie encoprésie automutilation

Signes physiques spécifiques aux abus sexuels:

cystites à répétition irritations écorchures lésions et infections génito-urinaires maladies vénériennes hémorragies génitales troubles hormonaux Intellectuellement précoces surdoué eip leune fundation jal fundation Signes comportementaux

Troubles du développement:

retard de langage retard du développement psychomoteur retard intellectuel retard psychoaffectif régression du développement psychomoteur, langagier, intellectuel, psychoaffectif.

Troubles du comportement:

dépression tristesse peur anxiété stress retrait apathie mutisme logorrhée inhibition culpabilité isolement solitude exubérance hyperactivité agressivité provocations mensonges réflexes de protection refus du contact visuel violence avec l'adulte violence avec ses pairs automutilation manque de confiance en soi image de soi-même dégradée honte de soi et auto-dévalorisation perte de l'attachement impossibilité à faire confiance dissociation mentale faux self fausse maturité discours hors réalité incapacité à jouer quête affective incessante attitude fusionnelle par rapport à l'adulte attitude de séduction à l'adulte délits vols désinvestissement scolaire décrochage scolaire difficultés à s'intégrer à l'école retards répétitifs, absentéisme refus d'apprentissage changement majeur et important du comportement et/ou de l'investissement scolaire régression des acquis scolaires échec scolaire hyper investissement scolaire absentéisme scolaire ou fugue attrait pour la mort et le suicide tentatives de suicide fugues recherche de limites, conduites à risque malaises répétés, fatigue, somnolence fréquente, troubles du sommeil désordres alimentaires soumission bouc émissaire peur ou refus de rentrer chez soi peur de rester seul avec un adulte comportement et discours des parents par rapport à l'enfant régression ou retard du développement affectif, langagier, moteur................ activité sexuelle compulsive malaise ressenti par l'adulte (enseignant, rééducateur...) dans sa relation à l'enfant thèmes liés à la violence ou à l'agression sexuelle dans les dessins, jeux, jeux symboliques, productions imaginaires dépression névroses hystéries psychose schizophrénie

Troubles somatiques:

troubles du sommeil maux de ventre maux de tête maux de dos énurésie, encoprésie anorexie boulimie

Troubles évocateurs d'abus sexuels:

Difficultés de mémorisation

hyper investissement scolaire. Identification à l'agresseur dans les relations aux pairs et les jeux symboliques et d'imagination soumission à l'autorité de l'adulte phobie du contact physique conviction que le corps est sale phobie de la toilette rituels obsessionnels séduction envers les adultes provocations érotiques langage inhabituel pour l'âge modifications de l'aspect extérieur activité auto érotique compulsive maux de ventre masturbation et tout signe d'érotisation précoce sur lui et les autres intérêt inhabituel pour tout ce qui est de nature sexuelle évitement inhabituel de tout ce qui est de nature sexuelle

Constater une maltraitance

Si votre enfant va mal, il faut intervenir rapidement auprès du CHEF de l'Etablissement, de l'Infirmière, du Médecin de l'Education Nationale et de l'Inspecteur d'Académie. Selon l'importance de la maltraitance scolaire, il faut également voir le Juge des Enfants, le Procureur de le République. RECUEULLIR DES TEMOIGNAGES. DEMANDER UN ECRIT.

SI VOUS VOULEZ FAIRE CONSTATER UNE MALTRAITANCE PHYSIQUE ET OU PSYCHOLOGIQUE, CHOISISSEZ UN MÉDECIN ASSERMENTE.(liste disponible à la DDASS de votre département.

Vous pouvez aussi obtenir cette liste auprès de la Justice. Pour connaître votre juridiction: http://www.justice.gouv.fr/region/consult.php

L’EXPÉRIENCE NOUS ENSEIGNE QU'IL NE FAUT SURTOUT PAS SE SATISFAIRE D'UNE SEULE INTERVENTION. TROP DE PERSONNES SONT EXPERTES EN ENFOUISSEMENT DE DOSSIERS.

DEMANDER LE DÉPART IMMÉDIAT DU MALTRAITEUR. SI CE N'EST PAS LE CAS, CHANGER L'ENFANT DE CLASSE OU ENCORE D’ÉCOLE. CHOISISSEZ, SI BESOIN UNE ÉCOLE PRIVÉE ET DEMANDER AUX SERVICES D'AIDE A L'ENFANCE DE VOUS APPORTER UNE AIDE LOGISTIQUE ET FINANCIÈRE.

URGENCE URGENCE URGENCE URGENCE URGENCE

Voici quelques numéros de téléphone à appeler en cas d'urgence. La plupart sont des numéros " verts " pour lesquels l'appel est gratuit.

Allo Enfance maltraitée 119. S.O.S. violences scolaires 0 801 55 55 00 Jeunes violences écoute 0 800 20 22 23 Fil Santé jeunes 0 800 235 236 Inter Services Parents 01 44 93 44 93 Enfance et Partage 0 800 05 12 34 La Voix de l'enfant 01 45 77 60 75 S.O.S. Amitié 01 42 96 26 26 SOS Suicide 01 40 33 80 60 Croix-Rouge Ecoute Enfants-Parents 0 800 85 88 58 INAVEM (Institut national d'aide aux victimes et de médiation) 0 810 09 86 09 Sida Info Service 0 800 840 800 Ecoute Santé 0 800 150 160 Drogues alcool tabac Info Service 113

Tout commissariat de police fournira les coordonnées de la Brigade des Mineurs.

Dans chaque département, le Samu (tél :15) dispose de tous les numéros d'urgence du département(source site Defenseurdesenfants)

Cadre juridique

I. La loi: La protection de l'enfance en danger obéit à un cadre juridique défini par la loi du 10 juillet 1989 "relative à la prévention des mauvais traitements à l'égard des mineurs et la protection de l'enfance".

Par ailleurs, le nouveau code pénal, stipule à l'article 434-3, une obligation de signalement: "le fait pour quiconque ayant eu connaissance de mauvais traitement ou privations infligés a un mineur de 15 ans ...., de ne pas informer les autorités judiciaires ou administratives est puni de 3 ans d'emprisonnement et de 46.000 euros(300 000 F.) d'amende".

Face à un cas de maltraitance, les personnes tenues au secret professionnel en sont délivrées.

II. Enfant en danger L'enfant en danger peut être soit un enfant maltraité, soit un enfant en risque.

L'enfant maltraité est un enfant victime de violences, physiques, sexuelles ou psychologiques, entraînant de graves conséquences sur son développement physique, intellectuel et psychologique.

L'enfant en risque est un enfant confronté à des conditions de vie qui risquent , à plus ou moins brève échéance de mettre en danger sa santé, sa sécurité, son équilibre, mais qui n'est pas pour autant maltraité.

III. Les différentes formes de maltraitance :

On distingue trois sortes de maltraitance:

La maltraitance physique

Les abus sexuels

La maltraitance dite psychique (ou psychologique ou affective).

Généralement la violence, quelle qu'en soit la forme, est exercée par une personne de l'entourage familier de l'enfant (parents, proches parents, amis de la famille, éducateur, instituteur, etc...).

L'agression extérieure commise par un individu étranger à l'univers affectif de l'enfant reste rare.

En France, la famille reste la principale responsable des actes de maltraitance sur enfant. En effet, 51 % des actes de maltraitance recensés ont lieu dans le cadre familial restreint (parents).

La maltraitance, a des effets immédiats sur les enfants mais aussi des effets à long terme, se manifestant parfois jusque dans leur vie d'adulte.

A) Les violences physiques :

De toutes les formes de maltraitance, les violences physiques sont celles dont on a pris conscience le plus tôt, parce que ce sont celles qui se voient, qui laissent une trace sur le corps.

B) Les violences sexuelles :

Ce type de violence revêt des formes diverses : des réseaux pédophiles à la prostitution enfantine en passant par l'inceste...

Est considéré comme violence sexuelle, tout acte à caractère sexuel dirigé vers un enfant: pénétration mais aussi attouchements, masturbation, exhibitionnisme, excitation, propos fortement sexualisés, visionnage de films à caractère pornographique, rapports incestueux, prostitution.

Actuellement, la maltraitance sexuelle concerne pratiquement un enfant sur dix, fille ou garçon.

L'agresseur sexuel est:

près de neuf fois sur dix le père, le grand-père ou le beau-père de l'enfant dans 10% des cas, une personne ayant autorité sur le mineur, tel qu'un enseignant ou un éducateur.

Les violences sexuelles mettent gravement en danger le développement moteur, affectif et psychique de l'enfant.

C) Les violences psychologiques :

La maltraitance psychique ou affective est encore trop souvent ignorée pourtant, ell représente également une forme de mauvais traitements. Elle se caractérise par un abus de pouvoir sur plus faible que soi et peut exister isolement ou associée à des sévices physiques ou sexuels.

L'évaluation de cette forme de maltraitance reste difficile et très variable d'un individu à l'autre, compte-tenu de ses croyances personnelles et des représentations sociales et culturelles de son époque et de son pays d'origine.